Deutsch-Französisches Institut
Frankreich-Bibliothek Frankreich-Bibliothek
Deutsch-Französisches Institutdfi-Jahrestagung 2011

Jumelages de collectivités territoriales – renforcer le sentiment citoyen européen

 

En partenariat avec       Bertelsmann

 

En coopération avec la Bertelsmann Stiftung le dfi a fait un vaste état des lieux des jumelages franco-allemands. Dans le cadre d’une enquête réalisée entre 2016 et 2017, les formes d’organisation, les formats d’activités, les motifs pour la création du jumelage ainsi que le profil des participants aux échanges de 1 322 jumelages ont été recueillis. Il s’agit de la plus grande étude jamais réalisée sur les jumelages franco-allemands.

 

Vous pouvez téléchargner l’étude ici Weiterlesen

Communiqué de presse Weiterlesen


Contact: keller@dfi.de

 

Liste de projets en cours

 

Calendrier

 

Présentation de l’étude

23 janvier 2018, Paris

Discussion des résultats avec des invités renommés du domaine politique, académique et de la société civile.

Présentation de l’étude

18 janvier 2018, Berlin

Discussion des résultats avec des invités renommés du domaine politique, académique et de la société civile

 

Engagement pour l’Europe –
Des participants et organisateurs de différents échanges racontent

 

Pourquoi tant de personnes s’engagent-elles en faveur des jumelages ? Quelle expérience font les participants aux échanges ? Douze brefs portraits donnent une impression de l’éventail et de la diversité des rencontres de jumelage.

 

Margarete Mehdorn, présidente de la Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe

       Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Margarete Mehdorn)

Cela fait plus de 20 ans que Margarete Mehdorn s’engage en faveur de la société civile franco-allemande. Le jumelage de Kiel – sa ville natale – avec Brest lui tient très à cœur. En 2007, elle a reçu la médaille Andreas-Gayk, médaille du mérite de la ville de Kiel, en reconnaissance de ses services pour la promotion et l’approfondissement des relations franco-allemandes dans le cadre du jumelage avec Brest.Weiterlesen

 

« Kiel s’est toujours prévalu de faire de la politique étrangère communale avec la Semaine de Kiel (die Kieler Woche, une compétition annuelle de voile). Je considère également les jumelages – avec l’implication des citoyens dans leur environnement et leurs activités tout à fait différentes – comme de la politique étrangère communale. Nous devons arriver à ce que les jeunes, dans toutes les filières de formation, trouvent plus facilement des stages scolaires et professionnels ou bien des séjours Erasmus professionnels dans la ville jumelée. »

 

Semir Duman, Jugendrat Stuttgart

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Semir Duman)

Bien qu’à moitié français, Semir a toujours vécu à Stuttgart. Dans le cadre de son mandat d’élu au Conseil des Jeunes de la ville de Stuttgart, il a participé à l’échange avec des représentants de la ville de Strasbourg. Weiterlesen

 

« Je tire un énorme profit de découvrir la ville partenaire et d’acquérir une expérience formidable avec les personnes que l’on rencontre à travers ce jumelage. Les jumelages nous montrent à nous les jeunes ce qu’est la vie des jeunes autre part. À travers les rencontres on découvre de nouvelles cultures, de nouvelles traditions et de nouvelles mentalités et c’est un des plus grands enrichissements qu’une personne puisse faire dans sa vie. »

 

Karl-Heinz Klein, club cycliste « Schwalbe 08 Eilendorf »

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Karl-Heinz Klein)

Karl-Heinz Klein dirige depuis plus de 40 ans la section sport de masse du club cycliste « Schwalbe 08 Eilendorf ». C’est en cette qualité qu’il a organisé en septembre 2017, pour la première fois, une randonnée à vélo de plusieurs jours entre Aix-la-Chapelle et Reims avec 32 participants. Comme il ne parlait pas français du tout, il a suivi un cours de français à l’Institut français exprès en vue de ce tour. Un jumelage permanent avec le club cycliste de Reims doit désormais voir le jour. Weiterlesen

 

« Mon souvenir le plus prégnant de la visite en France fut cette découverte totalement inattendue que la Première Guerre mondiale est encore très présente, en tout cas pour les gens dans la région de Reims. Lors des randonnées à vélo, nos hôtes rémois nous ont menés aux Bunkers, aux tranchées et aux cimetières militaires. Nous avions le sentiment que les Rémois éprouvaient tout simplement le besoin de nous faire garder à l’esprit les horreurs et atrocités de la Première Guerre mondiale, sans pour autant nous faire le moindre reproche – au contraire : notre association hôte nous a accueilli et accompagné avec une cordialité et intensité telle comme nous n’aurions jamais pu nous y attendre. »

 

Dr. Frédéric Stephan, Ville de Stuttgart

Deutsch-Französisches Institut

(Foto: Maria Polezhaeva)

Dr. Frédéric Stephan a fait des études en histoire et en sciences politiques. Il est expert en affaires européennes et internationales auprès de la ville de Stuttgart. Dans sa fonction de directeur adjoint du département des relations internationales, il est responsable de la coopération avec les villes jumelées de Stuttgart. Le partenariat avec Strasbourg date de 1962. Weiterlesen

 

« J’ai partagé mon enfance entre la France et l’Allemagne et j’ai encore maintenant de la famille dans les deux pays. Mes deux grands-pères ont lutté dans les camps adverses pendant la Seconde Guerre mondiale et mes parents se sont mariés dans les deux pays en 1963, année de la signature du Traité de l’Elysée. L’importance de la compréhension et de la coopération franco-allemande pour l’intégration européenne dépasse ma simple conviction personnelle. Nous vivons actuellement une période  où l’insécurité et les tensions au niveau international augmentent. Dans un moment comme celui-là l’intensification du dialogue et de la connaissance de l’autre sont particulièrement importantes. Les jumelages comme celui de Strasbourg et Stuttgart qui permet l’échange, la rencontre des citoyens et la coopération thématique sur des sujets d’importance locale tels que l’environnement, la lutte contre le réchauffement, le développement de la ville, l’intégration, une culture de bienvenue et l’accueil des réfugiés, ont un rôle capital à jouer. »

 

Volker Godel, maire d’Ingersheim

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Gemeinde Ingersheim)

Alors fraîchement élu maire de la commune d’Ingersheim dans le Bade-Wurtemberg en 1996, Volker Godel a repris la suggestion populaire de créer un jumelage avec la commune alsacienne homonyme et l’a mis en œuvre. Depuis, l’échange s’est étendu à de nombreuses organisations et associations dans les deux communes.Weiterlesen

 

« Pour moi personnellement mais aussi dans ma fonction de maire, le jumelage est extrêmement important car nous pouvons apprendre les uns des autres et il faut clairement montrer qu’une bonne entente de voisinage en Europe ne va pas de soi. Je me souviens avec un plaisir tout particulier comment nous sommes partis en un convoi de bus pour notre première grande rencontre de jumelage en Alsace le 12 juillet 1998 et comment nous avons célébré ensemble la victoire des Bleus à la coupe du monde. »

 

Felix Lennart Hake, Commission Franco-Allemande de la Jeunesse

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Deutsch-Französischer Jugendausschuss e.V.)

 

Felix Lennart Hake est président de la Commission Franco-Allemande de la Jeunesse (CFAJ). Européen convaincu, il œuvre avec ses collègues en faveur du maintien et du développement de l’amitié franco-allemande. La CFAJ souhaite être précurseur d’un nouveau mouvement de jeunes dans les jumelages franco-allemands.Weiterlesen

 

« Pour les jeunes, les voyages dans le jumelage sont une expérience clé qui les marque profondément. Pourtant les possibilités de s’engager soi-même sont souvent limitées. On dit trop souvent : ‘De toute façon ils ne sont plus là dans un an’. Un changement d’état d’esprit est nécessaire : les jeunes devraient pouvoir s’engager pour une période de temps limitée. Si les jumelages veulent vraiment préparer un avenir pérenne, des phrases telles que ‘On a toujours fait ça comme ça’ ou ‘De toute façon la jeunesse ne veut pas s’engager de façon sérieuse’ doivent appartenir au passé. »

 

Fabienne Fédou, vice-présidente du comité de jumelage Bègles Fraternité

de-fr Geschichtsbuch

(Photo: Fabienne Fédou)

Fabienne Fédou est adjointe au maire à Bègles, dans la banlieue sud de Bordeaux. En tant que vice-présidente du comité de jumelage elle a accompagné des projets d’échange avec la ville de Suhl en Thuringe, notamment des groupes sportifs ainsi que des expositions d’artistes dans ou de la ville jumelée. Weiterlesen

 

« Notre jumelage franco-allemand a déjà plus de 50 ans et remonte aux efforts de de Gaulle et d’Adenauer avec le traité d’amitié de 1963. A l’époque, nos prédécesseurs ont reconnu l’amitié et la coopération comme étant des valeurs européennes et ont mis sur pied de nombreuses rencontres. Germaniste de formation, j’ai encouragé de nombreux échanges et ai participé à de nombreux évènements et conférences. J’ai fini par remarquer à quel point l’Allemagne et la France partagent de nombreuses convictions profondes. D’autres pays européens s’appuient sur le couple franco-allemand. »

 

Tanja Herrmann,université Johannes Gutenberg de Mayence

Wertewelten

(Photo: Ulrich Pfeil)

Tanja Herrmann a étudié les jumelages intensément ces dernières années. Dans le cadre de son doctorat elle a mené des entretiens avec plus de 100 témoins d’époque, ce qui lui a permis d’obtenir un aperçu approfondi de la pratique des jumelages franco-allemands. Weiterlesen

 

« Mes entretiens avec et recherches sur des personnes ayant vécu la Seconde Guerre mondiale restent inoubliables. C’est absolument impressionnant la manière dont les expériences négatives mais aussi positives des années de guerre ont marqué leur engagement ultérieur en faveur d’un jumelage franco-allemand. Les jumelages sont importants parce qu’ils constituent l’unique plateforme européenne de rencontre qui s’adresse à tous les citoyens, indépendamment de leur âge et de leur origine socioprofessionnelle. Au vu des crises européennes actuelles et des courants populistes, ils devraient être mieux encouragés et développés afin de faire vivre l’idée européenne au niveau des citoyens. »

 

Karl Josef Sander, International Police Association, Bureau de liaison de Gütersloh

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Céline Diebold)

Membre du conseil d’administration du Bureau de liaison de l’International Police Association (IPA) de Gütersloh en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Karl Josef Sander est également responsable de l’échange avec les collègues de la ville jumelée Châteauroux. L’IPA est une association internationale d’agents de police. Les bureaux locaux de liaison coopèrent depuis plus de 40 ans afin de mettre en œuvre leur devise « servir la paix par l’amitié ». Weiterlesen

 

« Lors de notre première visite à Châteauroux, j’ai rapidement compris que nos hôtes étaient confrontés aux mêmes problèmes de la vie quotidienne que nous. Nous nous sommes immédiatement trouvés sur la ‘même longueur d’onde’. Je me souviens encore très bien du voyage retour après notre première visite. J’étais assis dans le bus, profondément impressionné, et me demandais comment il fut possible que nos pères aient pu s’être mutuellement tués lors de deux guerres mondiales alors que nous étions si similaires. »

 

Lore Fieber, première présidente du cercle d’amitié Pérols-Flörsheim

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Beate Wagner)

Cela fait désormais plus de 20 ans que Lore Fieber s’engage en faveur du jumelage entre la ville de Flörsheim, située à mi-chemin entre les villes de Mayence et de Francfort-sur-le-Main dans le land de Hesse, et Pérols dans le sud de la France. La signature du traité d’amitié franco-allemand de 1963 constitue aujourd’hui encore un moment clé pour elle. En reconnaissance de son engagement, elle a reçu la médaille d’argent du citoyen de la ville de Flörsheim. Weiterlesen

 

« Les jumelages sont la base pour se défaire des préjugés, des ressentiments et des clichés. Les nombreuses amitiés entre Français et Allemands de tout âge sont un garant pour les relations entre les deux pays. On se connaît et l’on peut se projeter dans la mentalité de l’autre. Je pense que les stages professionnels dans le pays partenaire, procurés par le biais des associations de jumelage, seraient une bonne base pour intéresser les jeunes à l’amitié franco-allemande. »

 

Pierre Schwob, jumelage Pays Foyen – Landkreis Rotenburg (Wümme)

Deutsch-Französisches Institut

(Photo: Pierre Schwob)

Pierre Schwob connaît le jumelage de Sainte-Foy-la-Grande et ses environs avec le Landkreis Rotenburg en Basse-Saxe depuis ses débuts. Professeur d’allemand, il a développé et accompagné l’échange scolaire des décennies durant. Ces dernières années il a en tant qu’auteur et coordinateur d’un ouvrage de 400 pages réalisé l’une des documentations les plus fournies qu’il y ait sur des jumelages individuels. Weiterlesen

 

« Les jumelages sont importants car le sujet de la réconciliation et de l’amitié entre deux anciens pays ennemis n’a pas pris une ride. Certes, cela ne concerne plus aujourd’hui nos deux pays mais nous pouvons envoyer aux nombreux pays qui se combattent dans des guerres sanglantes le message qu’ils peuvent eux aussi prendre ce chemin qui nous a réussi. Les rapports des anciens élèves ayant pris part aux échanges qui me racontent l’importance que ces échanges ont eu pour eux et comment certains ont même influencé leur philosophie de vie témoignent de ce que les jumelages demeurent toujours importants. »

 

Peter Glitza, Philatelistenclub « Graf Zeppelin »

 

 

Peter Glitza est depuis 1999 président du club philatélique de Freundenstadt en Forêt-Noire. Depuis plus de 50 ans, le club cultive des relations régulières avec le Cercle Philatélique de Courbevoie. A l’occasion des 50 ans d’existence du jumelage d’association, on lui a remis l’épingle d’argent du Mérite (bénévolat) du Land de Bade-Wurtemberg. Weiterlesen

 

« Notre jumelage d’association est un des piliers du jumelage entre Freudenstadt et Courbevoie. Tous les deux ans, les deux clubs se rencontrent et organisent à tour de rôle dans leur ville des expositions communes. La plupart du temps des représentants des villes sont également présents lors de ces rencontres. Un orchestre joue en général les deux hymnes nationaux. Je souhaite maintenir en vie le jumelage d’association aussi longtemps que possible ce qui, compte tenu de l’âge moyen élevé dans les deux associations, devrait être limité dans le temps. Il n’y a malheureusement pas de relève en vue ! »

 

Autres services

 

Catalogue de la bibliothèque